Colloque sur la transition écologique : contributions de l’intervention sociale et de l’Éducation à l’environnement | ACFAS | 5-6 mai 2021

Colloque sur la transition écologique : contributions de l’intervention sociale et de l’Éducation à l’environnement | ACFAS | Mai 2021

633 – Transition écologique : contributions de l’intervention sociale et de l’éducation à l’environnement

Ce colloque a été présenté dans le cadre du 88e congrès de l’ACFAS.

Télécharger le programme détaillé [PDF]
Télécharger le programme résumé [PDF]

Sous la responsabilité de Carine Villemagne (UdeS – Université de Sherbrooke) et Arnaud Morange (IRTS – Institut régional du travail social), respectivement chercheure régulière et chercheur associé du Centr’ERE.

Résumé

S’il est aujourd’hui admis que l’humanité court à sa perte en raison d’une crise socioécologique majeure, des projets de société post-capitaliste, post-croissance ou post-pétrole s’organisent à travers le monde pour éviter l’effondrement des systèmes à la base de toutes formes de vie sur Terre. Fondées sur des critiques du développement et des préoccupations écologiques, des alternatives au néolibéralisme  sont proposées par divers acteurs de la société civile. Amorcer une transformation en profondeur des modes de pensée et d’agir s’est imposée et a donné cours à des propositions théoriques et des initiatives multiformes se structurant autour du concept de transition écologique (TE). Elles cherchent à redonner du pouvoir aux communautés, en imaginant d’autres possibles. Suggérant un changement sans précédent de société, la TE “se pense et s’expérimente” sur le terrain de diverses manières. Pourtant, ces démarches se heurtent à des modes de vie bien ancrés et à un fort enracinement des sociétés modernes dans une logique productiviste et de surconsommation. La tension est donc perceptible entre des pratiques citoyennes “vertueuses” et la puissance d’un marché reposant sur la dilapidation des ressources planétaires. Notre colloque propose de donner voix aux multiples visages de la TE qui se réalise dans les domaines de l’énergie, de l’agroalimentaire, dans les façons de produire ou de se déplacer, dans le même temps qu’il interrogera les conditions de possibilité d’un renversement anthropologique et économique qui pourrait réduire la catastrophe en cours. La TE sera d’abord abordée selon les perspectives de l’éducation à l’environnement et de l’intervention sociale, qui accompagnent les initiatives émergentes, les interprètent et leur donnent sens, mais également sous l’angle de la sociologie, de l’anthropologie et de la philosophie, à partir de réflexions critiques qui peuvent soutenir les populations dans leur apprentissage d’alternatives porteuses d’espoir.

Plusieurs membres du Centr’ERE ont pris part à ce colloque notamment, Lucie Sauvé, Marc-André Guertin, Francis Thubé et Jacques Tapin de l’Institut de formation et de recherche en éducation à l’environnement – Ifrée, Mélanie Champoux et Laurence Brière.

Yves-Marie Abraham (HEC Montréal), Catherine Larrère (Université Panthéon-Sorbonne (Paris 1)) et Raphaël Larrère (INRA – Institut national de la recherche agronomique) ont participé à l’événement de clôture, en plus de présenter des conférences dans le cadre du colloque.

Détails de l’événement