Tom Berryman et Michel T. Léger interviewés pour le site web « Naître et grandir »

Tom Berryman, de l’UQAM, et Michel T. Léger, de l’Université de Moncton, tous deux chercheurs au Centr’ERE, ont été interviewés et cités dans un article paru sur le site web Naître et grandir, intitulé « Environnement : sensibiliser les enfants sans leur faire peur ».

Si nous demandons prématurément aux enfants de faire face à des problèmes qui dépassent leur compréhension et leur contrôle, je pense que nous les coupons d’un lien sain et fort avec la nature.
– Tom Berryman

Lire l’article ici



Carine Villemagne obtient une subvention pour le projet « Formation à l’éducation relative à l’environnement des futurs enseignants québécois et chiliens (2018-2020) »

Carine Villemagne et Enrique Correa Molina obtiennent un financement du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour le projet Formation à l’éducation relative à l’environnement des futurs enseignants québécois et chiliens (2018-2020).

Le but de cette collaboration entre l’Universidad San Sebastián et le Centro de Perfeccionamiento e Investigaciones Pedagógicas du ministère de l’Éducation du Chili est de concevoir un cours universitaire d’éducation relative à l’environnement pour les futurs enseignants au préscolaire et au primaire. Ce projet s’inscrit dans un contexte de développement durable et de lutte contre les changements climatiques, soit deux axes prioritaires pour les gouvernements du Chili et du Québec. Les résultats seront présentés notamment au congrès de l’association mondiale des sciences de l’éducation, dans des médias numériques et des revues spécialisées.

Plus d’information ici



APPEL À CONTRIBUTION – Numéro hors thème de la Revue ERE



Sous la responsabilité du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Université du Québec à Montréal, Canada), ce numéro de la revue sera entièrement composé de textes soumis spontanément à la revue.

Les articles reçus avant le 1e juin 2019 seront mis sur le site de la revue pour le mois de janvier 2020. Les articles reçus après cette date seront mis en ligne à l’automne 2020.

Les propositions d’articles doivent être adressée à : revue.ere@uqam.ca

Pour soumettre votre proposition d’article, vous devez d’abord :

  1. Envoyer un titre significatif (maximum de 15 mots), un résumé de votre article (maximum 250 mots) accompagné de trois références bibliographiques et votre nom avec votre institution ou centre de recherche. L’information doit être envoyée dans un document Word en pièce jointe à votre message électronique.
  2. Le comité de direction prendra connaissance des informations et s’assurera ainsi que votre proposition cadre avec les lignes directrices de la revue. Un avis vous sera envoyé dans les trois semaines.

Si vous recevez un avis favorable, vous serez invité à :

  1. Rédiger votre article en respectant les directives de publication selon la section choisie et nous l’envoyer. Accompagner votre article avec le nom de deux évaluateurs potentiels pour votre article
  2. Une évaluation de votre article se fera par 3 personnes (dont un membre du comité scientifique de la revue. Ce processus d’évaluation est dit en « double aveugle ».

Si les évaluateurs donnent un avis favorable, vous devrez :

  1. Prendre en compte les commentaires et envoyer la version finale qui sera lue une dernière fois avant édition par le comité éditorial.

La revue Éducation relative à l’environnement : Regards – Recherches – Réflexions a pour mission la diffusion, l’échange et la discussion des activités et des productions de recherche dans ce domaine en vue de contribuer à enrichir l’action éducative.
https://journals.openedition.org/ere/

°°°
Note :
Si vous souhaitez être informé de la sortie de ce numéro de la revue, envoyer un courriel à revue.ere@uqam.ca

Offre d’emploi : Assistant-­e de recherche – Extractivisme, conflits socio‐écologiques, écocitoyenneté et émergence d’alternatives

Ce poste est offert dans le cadre de la recherche Extractivisme, conflits socio-écologiques, écocitoyenneté et émergence d’alternatives : dimensions critique et politique de l’éducation relative à l’environnement dans la résistance sociale (Conseil de recherches en sciences humaines, 2018-2023), qui se penchera sur les cas du Québec et du Chili.

Directrice de recherche : Isabel Orellana –‐ Co-chercheures : Lucie Sauvé et Laurence Brière Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté – Centr’ERE, Université du Québec a Montréal

Principales responsabilités
• Participation pro-active à la réalisation de la recherche au sein de l’équipe de la recherche
• Collecte et analyse de données sur le cas chilien
• Rédaction de rapports, contribution à la rédaction d’articles
• Organisation de rencontres et d’événements

Qualifications et compétences requises
• Études de maitrise ou de doctorat dans un champ pertinent au thème du projet (sciences politiques, éducation, sociologie, sciences de l’environnement, etc.)
• Très bon sens de l’organisation;
• Excellent français et espagnol (écrits et parlés);
• Expérience de travail en équipe et de travail interdisciplinaire;
• Expérience en recherche (un atout);
• Expérience en milieu communautaire ou associatif (un atout)
• Connaissance globale des contextes et des enjeux reliés à l’expansion de l’industrie extractive en Amérique latine (un atout)


Période visée : mars-décembre 2019 (possibilité de prolongation après cette période)
Régime : temps partiel, 14 heures / semaine
Date d’entrée en fonction : 25 mars 2019
Salaire et avantages sociaux : selon la convention collective SETUE-UQAM

Envoyer une lettre de motivation et un curriculum vitae au plus tard le 8 mars 2019, à : Isabel Orellana orellana.isabel@uqam.ca

Une série de baladodiffusion « Luttes pour le territoire : Voix de femmes en résistance » est maintenant disponible en ligne

En avril 2018, une quarantaine de femmes autochtones, paysannes, défenseures de la vie et du territoire provenant de diverses régions du monde, se sont retrouvées à Montréal pour participer à la rencontre internationale « Femmes en résistance face à l’extractivisme », organisée par l’ONG Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL).


Cet événement a donné lieu à la série de baladodiffusion « Luttes pour le territoire : Voix de femmes en résistance », construite avec des témoignages récoltés lors cette rencontre. Elle met en scène des voix de femmes qui s’entremêlent pour dévoiler le vrai visage des mégaprojets dits de « développement », mais surtout pour formuler d’autres compréhensions du monde et tisser des récits de solidarité et de courage.

L’épisode 1, Introduction, et l’épisode 2, Les racines de l’indignation, se retrouvent ici.  



Le non-sens d’utiliser le gaz naturel comme énergie de transition au Québec – Article dans Le Devoir

Des membres du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et des enjeux énergétiques au Québec, dont Lucie Sauvé, publient un texte d’opinion dans Le Devoir sur la question du gaz naturel comme énergie de transition :

Entre autres, quelles conséquences aura cette persistance à prolonger la dépendance au gaz naturel des secteurs industriel et du transport lourd sur l’économie québécoise à long terme ? Les industries du territoire — tout comme celles des éventuels pays importateurs — ne risquent-elles pas d’être placées sur une voie économique, commerciale et financière menant à une impasse structurelle en 2030 ? Puisque des mesures de deuxième reconversion s’imposeront forcément avant 2050, pourquoi ne pas les engager dès aujourd’hui ?

Lire l’article ici

Un texte signé par Simon-Philippe Breton, Louis-Étienne Boudreault, Bernard Saulnier et Lucie Sauvé, Membres du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et des enjeux énergétiques au Québec

Une bourse de doctorat est offerte dans le cadre de la recherche Extractivisme, conflits socio-­écologiques, écocitoyenneté et émergence d’alternatives

Une bourse est offerte dans le cadre de la recherche Extractivisme,conflits socio-écologiques, écocitoyenneté et émergence d’alternatives :dimensions critique et politique de l’éducation relative à l’environnement dans la résistance sociale (subventionnée par le Conseil de recherches en sciences humaines, 2018-2023), qui se penchera sur les cas du Québec et du Chili. Cette étude est dirigée par Isabel Orellana et codirigée par Lucie Sauvé et Laurence Brière, chercheures du Centr’ERE. Le projet de thèse devra être en lien avec les thématiques de la recherche en rubrique :  

  • Les dynamiques de mobilisation et d’apprentissage au sein des mouvements sociaux de résistance à l’expansion de l’industrie extractive, en contexte de conflit socio-écologique;
  • Les processus d’écocitoyenneté dans ces contextes ;
  • Les apports émergeant de ces mouvances à l’articulation d’alternatives et à l’innovation socio-écologique.

Le ou la doctorante sera dirigé-e par Isabel Orellana et pourra être co-dirigée par Lucie Sauvé.

Montant : 8000 $ par année pour deux ans

Conditions d’admissibilité 
Être candidat-e à l’admission à un programme de doctorat dans une université québécoise (la bourse est conditionnelle à l’inscription)
Détenir un diplôme de maîtrise dans un domaine pertinent et une moyenne de 3,5

Évaluation des dossiers
Qualité du dossier universitaire 
Qualité du dossier d’engagement professionnel et social
Qualité du projet doctoral 

Directives pour soumettre sa candidature 
Envoyer une lettre de motivation et un curriculum vitae récent
Présenter un projet de thèse (en lien avec la recherche CRSH, comme mentionné en rubrique, maximum 3 pages)
Joindre deux lettres de recommandation (directeur-e du mémoire, professeur-e, chargé-e de cours)
Joindre une copie du diplôme de maîtrise et le relevé de notes officiel présentés pour la candidature au doctorat

Échéance pour le dépôt du dossier de candidature
31 mars 2019

Le dossier doit être envoyé par courriel à la directrice du projet :
Isabel Orellana, orellana.isabel@uqam.ca

NOTE

Le candidat ou la candidate sera invité-e à participer aux échanges et réflexions sur le projet de recherche CRSH en rubrique et à publier dans la revue de recherche du Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté.

Télécharger l’offre en PDF

La planète s’invite à l’école – 22 février 2019

Le 22 février prochain, l’événement « La planète s’invite à l’école » réunira plus de 750 participants provenant d’une centaine d’institutions d’enseignement publiques et privées, du primaire à l’université, autour de la nécessité de passer de la parole aux actes, de lutter contre les changements climatiques à l’école et finalement, de favoriser l’avènement d’une école écoresponsable au Québec.

L’événement permettra de propulser l’appel des jeunes, identifier 5 chantiers prioritaires pour une école écoresponsable et finalement de lancer le Pacte de l’école québécoise comme véhicule d’engagement des institutions. La proposition de Stratégie québécoise d’éducation en matière  d’environnement et d’écocitoyenneté sera également présentée par Lucie Sauvé. L’événement réunira aussi plusieurs acteurs d’influence, artistes engagés, personnalités publiques, décideurs et dirigeants du réseau éducatif ainsi que de nombreux élu.e.s.

Comme l’événement affiche complet depuis l’ouverture des inscriptions, il sera possible d’écouter ce dernier en diffusion Facebook live et sur YouTube.

Présence entre autres d’Hubert Reeves, Laure Waridel, Dominic Champagne, Mélissa Mollen-Dupuis, Lucie Sauvé et plusieurs autres invité.e.s de marque.

SOURCE : laplanetesinvitealecole.com

Yves Girault co-publie un article sur l’émergence et l’évolution des Géoparcs mondiaux UNESCO

Yves Girault, chercheur régulier au Centr’ERE, et Yi Du, tous deux du Museum national d’Histoire naturelle de Paris, ont récemment publié un article portant sur l’émergence et l’évolution des Géoparcs mondiaux UNESCO.

Today UNESCO Global Geoparks are defined as “single, unified geographical areas where sites and landscapes of international geological significance are managed with a holistic concept of protection, education and sustainable development”. Considering the concept of geopark as a continuous dynamic construction, we propose in this article to look back at the inception and development of movement towards geoconservation, considered as a prelude leading to the proposed creation of the geopark model, and then to examine the process of the institutionalization of geoparks. Our survey of the records of the above institutions shows that this process may be broken down into three stages.

Yi, D. U., et Girault, Y. (2018). A Genealogy of UNESCO Global Geopark: Emergence and Evolution. International Journal of Geoheritage and Parks. 6(2): 1-17

Télécharger l’article ici