Conflits socio-écologiques, extractivisme et transition énergétique : apprentissages, luttes et perspectives | Cycle de séminaires Resistaction-FORJE | Avril à juin 2021

Illustration de Phanie Bernier

Télécharger l’affiche globale du Cycle de séminaires Résistaction-FORJE [JPG]
Télécharger l’affiche globale du Cycle de séminaires Résistaction-FORJE en espagnol [JPG]

Le Cycle de séminaires Resistaction – FORJE est organisé à l’Université du Québec à Montréal qui est située en territoire traditionnel de la nation Kanien’kehá:ka, sur l’île de Montréal (Tiohtiá:ke). Il est organisé dans le respect des liens avec le passé, le présent et l’avenir et les droits territoriaux ancestraux.

Ce cycle de séminaires s’inscrit dans la dynamique des deux recherches collaboratives effectuées au Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centre’ERE) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM): Le projet Resistaction – Dimensions critiques et politiques de l’éducation relative à l’environnement dans la résistance sociale en contexte de conflit associé à l’expansion de l’extractivisme et le projet FORJE –  Formation collaborative pour la Justice Énergétique. Ce cycle de séminaires s’inscrit également dans une mouvance de réflexion critique et d’action sociale engagées et enracinées dans une conscience collective grandissante de la profonde crise socioécologique actuelle (qui apparait comme un effondrement civilisationnel), de ses impacts, de ses risques multidimensionnels ainsi que de ses liens avec le paradigme dominant. 

Cet événement s’intéresse aux enjeux de pouvoir et de savoir associés à l’expansion de la tendance extractiviste contemporaine ainsi qu’aux vastes mobilisations sociales et aux conflits socioécologiques multipliés par le contexte de boom extractif, actuellement accéléré par la tendance de transition énergétique, qui implique de nouveaux projets d’exploitation des ressources du sous-sol. 

Il porte une attention particulière au moment d’inflexion créé par ces mobilisations sociales de contestation et de résistance, notamment, aux chantiers d’apprentissage collectif qui se bâtissent pour la défense territoriale (de l’eau, des forêts, de la biodiversité, etc.), au croisement des visions, des cosmologies et des expériences, dans une perspective d’écologie de savoirs. Ces mobilisations apparaissent comme un creuset d’un nouveau sens commun émancipateur qui met en évidence, entre autres, les questions de justice environnementale et énergétique, de territoire et territorialité, de droits humains, ancestraux, environnementaux et de droits de la nature, ainsi que de rapport colonial au monde.  

De plus, ce cycle de séminaires se propose de mettre en évidence les processus de développement d’outils multiples et de stratégies forgés dans le vécu collectif d’action-réflexion contextualisé, par les acteurs et actrices de ces mobilisations sociales, et qui renforcent leur protagonisme grandissant dans l’espace public et leur positionnement sur ces divers enjeux. Il s’agit aussi d’explorer les perspectives de citoyenneté critique et de construction d’une culture transformatrice qui s’articulent, nourries de ces mouvances – où femmes et peuples autochtones jouent un rôle d’une importance grandissante – ouvrant des nouveaux horizons utopiques, inspirés d’une perspective décolonisatrice et d’un nouveau regard sur les racines de la vie et les dynamiques qui la rendent possible.

Le projet Résistaction s’intéresse aux processus novateurs d’apprentissage au sein des mouvements sociaux de résistance aux projets extractifs, aux processus de formation de l’écocitoyenneté forgés au sein de ces mouvements et aux contributions de ces processus au développement de solutions et d’alternatives socio-écologiques. Il se penche sur les réalités du Québec et du Chili.

Le projet FORJE vise à développer une dynamique structurante de formation collaborative entre groupes mobilisés sur la question énergétique dans une perspective de justice environnementale, sociale et cognitive. Ce projet de recherche-action s’inscrit donc dans la perspective de consolider l’action sociale visant à transformer le modèle énergétique actuel.

Objectifs

Partager les expériences de dialogue social et de défense territoriale, valoriser les savoirs qui émergent de ces expériences;
Mettre en évidence les apports des projets Résistaction et FORJE aux débats publics concernant les activités extractives et les perspectives de transition énergétique; 
Contribuer à l’analyse et à la sensibilisation publique sur ces questions.

Programme

22 avril, 18h00 à 20h00 : Lancement du cycle de séminaires. Conférence d’ouverture. Expansion de l’industrie extractive, conflits et mouvements sociaux de défense de l’eau et des territoires, les cas du Québec et du Chili
Lien zoom : https://uqam.zoom.us/j/83697568849
Événement Facebook

29 avril, 9h30 à 12h30 : Séminaire Conflits socio-écologiques et extractivisme – résistances, savoirs et défense des territoires.
Lien zoom : https://uqam.zoom.us/j/86801021250
Télécharger l’affiche du séminaire en espagnol [JPG]

13 mai, 14h00 à 16h00 : Séminaire Enjeux de la formation réciproque au sein de la mobilisation citoyenne pour une justice énergétique au Québec.
Lien zoom : https://uqam.zoom.us/j/85700393554

14 mai, 9h30 à 11h30 : Séminaire Répondre ensemble à des besoins spécifiques de formation réciproque au cœur de la mobilisation pour une justice énergétique au Québec.
Lien zoom : https://uqam.zoom.us/j/88470767860

4 juin, 9h30 à 11h30 : Séminaire Cartographie des conflits socio-écologiques pour une éducation relative à l’environnement socialement critique. Atelier de cartographie participative Québec-Chili.

10 juin, 13h30 à 15h30 : Séminaire Perspectives écoféministes de résistance à l’extractivisme.

17 juin, 9h30 à 12h30 : Séminaire Reconstruction des liens société-nature, écocitoyenneté et alternatives au modèle extractiviste.

Modalités

Chaque séminaire comptera sur la participation spéciale d’invité·e·s : chercheur·se·s impliqué·e·s dans ces projets ou qui œuvrent dans ce domaine, acteur·rice·s et d’actrices des situations de conflit et des mouvements citoyens de contestation et résistance à l’expansion extractive ainsi que membres d’organisations qui accompagnent ces situations, du Québec et d’Amérique latine. 

Toutes les activités se dérouleront en ligne, via Zoom. Un service de traduction simultanée espagnol-français sera disponible pour les activités bilingues.

Inscription aux séminaires : guerra_carranza.karla_daniela@uqam.ca