Appel à communications – Colloque no 633 “La transition écologique : Contributions de l’intervention sociale et de l’éducation relative à l’environnement “

Colloque no 633
La transition écologique : Contributions de l’intervention sociale et de l’éducation relative
à l’environnement

Mardi 5 mai et mercredi 6 mai 2020

Dans le cadre du 88e Congrès de l’ACFAS
Université de Sherbrooke / Université Bishop’s
(Ville de Sherbrooke, Province de Québec, Canada)

Notre colloque est une invitation à réfléchir sur les possibilités, les enjeux et les défis, que pose la transition écologique au regard des apports de l’intervention sociale et de l’éducation relative à l’environnement ainsi que des perspectives de la sociologie, de l’anthropologie et de la philosophie. Il vise à réunir chercheur(e)s, professionnel(le)s et citoyen(ne)s autour de deux principaux objectifs à partir desquels seront regroupées les communications retenues pour cet évènement scientifique et citoyen programmé dans le cadre du 88e congrès de l’ACFAS.

Nos objectifs sont les suivants : d’une part, nous souhaitons mener une réflexion interdisciplinaire sur l’organisation de sociétés axées sur la transition écologique, en tant que processus complexe de changement construit autour de paradigme(s) socioculturel(s)) en émergence ; d’autre part, nous vous invitons à croiser les perspectives théoriques de plusieurs disciplines qui tentent de cerner la transition écologique ; enfin, nous partagerons les réflexions critiques issues de mises en pratique de la transition écologique afin de mieux en saisir les enjeux et les défis.

En effet, s’il est aujourd’hui admis que l’humanité court à sa perte en raison d’une crise socioécologique majeure, des projets de société post-capitaliste, post-croissance ou post-pétrole s’organisent à travers le monde pour éviter l’effondrement des systèmes à la base de toutes formes de vie sur Terre. Fondées sur des critiques du développement et des préoccupations écologiques, des alternatives au néolibéralisme sont proposées par divers acteurs de la société civile. Amorcer une transformation en profondeur des modes de pensée et d’agir s’est imposé et a donné cours à des propositions théoriques et des initiatives multiformes se structurant autour du concept de transition écologique, qui lui-même est traversé de différentes tendances. Ces propositions et ces initiatives cherchent à redonner du pouvoir aux communautés, en imaginant d’autres possibles. Suggérant un changement sans précédent de société, la transition écologique, « se pense et s’expérimente » sur le terrain de diverses manières. Pourtant, ces démarches se heurtent à des modes de vie bien ancrés et à un fort enracinement des sociétés modernes dans une logique productiviste et de surconsommation. La tension est donc perceptible entre des pratiques citoyennes « vertueuses » et la puissance d’un marché reposant sur la dilapidation des ressources planétaires.

Notre colloque propose d’entendre la voix de divers porteurs de projets de transition écologique qui se réalisent dans les domaines de l’énergie, de l’agroalimentaire, dans les façons de produire ou de se déplacer, et en même temps, de s’interroger sur les conditions d’un renversement anthropologique et économique qui pourrait atténuer la catastrophe en cours. La transition écologique sera d’abord abordée selon les perspectives de l’intervention sociale et de l’éducation à l’environnement, deux champs d’action et de réflexion qui accompagnent les initiatives émergentes, les interprètent et leur donnent sens. Si le travail social a pour objet l’amélioration des conditions de vie des individus, des familles et des communautés, dans un but de développement personnel et social, l’éducation relative à l’environnement se penche sur l’harmonisation du réseau de relations personnes-société-environnement. Des convergences théoriques et pratiques seront donc mises au jour afin d’enrichir les interventions sociales et éducatives supportant les initiatives et les luttes citoyennes axées sur la transition écologique. La transition écologique pourra également être appréhendée sous l’angle de la sociologie, de l’anthropologie et de la philosophie, à partir de réflexions critiques qui peuvent soutenir les populations dans leur expérimentation d’alternatives porteuses d’espoir. Il semble en effet plus que jamais pertinent d’envisager le décloisonnement des théories et des pratiques des acteurs s’intéressant à la transition écologique au regard de publics divers et d’objectifs communs. Enfin, les initiatives visant la transition écologique ne peuvent faire l’impasse d’une réflexion globale sur l’organisation et l’avenir des sociétés.

Nous vous invitons à soumettre votre proposition de communication orale dans un fichier Word rédigé en Times New Roman, 12 points, simple interligne, portant votre nom de famille, à l’adresse électronique suivante : transition.ecologique.ACFAS2020@usherbrooke.ca.

Votre proposition de communication orale devra inclure les aspects suivants :

  • Titre de la proposition : 180 caractères maximum, espaces comprises
  • Résumé de la proposition : 1500 caractères, espaces comprises
  • Notice biographique de l’auteur(e) : 600 caractères, espaces comprises

Votre proposition devra répondre aux critères suivants :

  • Crédibilité : le conférencier doit montrer, à travers sa notice biographique, qu’il détient le profil, les connaissances et l’expertise liés au sujet soumis.
  • Clarté du sujet : le sujet proposé doit être accepté sur la base d’un titre (180 caractères maximum, espaces comprises) et d’un résumé (1 500 caractères, espaces comprises) rédigés dans un style clair et accessible.
  • Contenu de la communication : la proposition doit répondre aux objectifs du colloque. Date limite de réception des propositions : 21 février 2020, 23 h 59

Pour toute demande d’information, veuillez contacter Madame Justine Daniel, coordonnatrice du Colloque.

Courriel : transition.ecologique.ACFAS2020@usherbrooke.ca

Téléphone : (+1) 819 821 8000 poste 65638.

Date de réponse aux propositions soumises : 28 février 2020

Pour en savoir plus sur le 88e Congrès de l’Acfas, consultez : 

Ce colloque est sous la coresponsabilité de Carine Villemagne, professeur agrégée à la Faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke et de Arnaud Morange, chercheur au Département recherche de l’Institut Régional du travail Social Normandie-Caen.

Plusieurs groupes de recherche en parrainent l’organisation :

  • L’équipe « Éducation et formation des adultes : perspectives scolaires et écocitoyennes » de l’Université de Sherbrooke ;
  • Le Centre de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (CERReV) de l’Université de Caen-Normandie;
  • Le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté — Centr’ERE de l’Université du Québec à Montréal ;
  • Le groupe de travail européen « Ecosocial work in social work education » de l’EASSW.

Au plaisir de recevoir et de lire vos propositions de communication,

Carine Villemagne                                                      Arnaud Morange
Université de Sherbrooke.                                        IRTS Normandie-Caen