Nos membres, Virginie Boelen et Lucie Sauvé, ont présenté une conférence intitulée « L’ancrage de soi dans le monde : dimensions croisées d’une éducation relative à l’environnement »

Cet événement s’inscrit dans le cadre du cycle de webconférences de L’institut Agro – Florac, 𝘓𝘦𝘴 𝘦́𝘱𝘪𝘴𝘰𝘥𝘦𝘴 𝘤𝘦́𝘷𝘦𝘯𝘰𝘭𝘴.

Avec la participation de Virginie Boelen, chercheuse, chargée de cours et animatrice et Lucie Sauvé, professeure et chercheuse émérite Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté – Centr’ERE, Université du Québec à Montréal.

L’ancrage écologique de notre rapport au monde demeure encore la dimension oubliée des systèmes éducatifs formels. Nous formons ainsi des êtres inachevés. Parmi les différentes fonctions interreliées d’une éducation relative à l’environnement et en lien avec celles-ci, nous mettrons en évidence sa fonction ontogénique axée sur l’émergence et la construction de l’être au monde. Nous nous attarderons en particulier à la quête spirituelle qui traverse notre trajectoire humaine, trop souvent mal comprise et occultée, et qui répond pourtant au besoin de canaliser le grand vertige de ce monde en ruptures diverses. Pour répondre à l’importance d’une éducation écospirituelle, nous proposerons quelques avenues pédagogiques.  

Tous les détails

Notes biographiques

Virginie Boelen est candidate au doctorat en éducation et assistante de recherche au Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté de l’Université du Québec à Montréal (Centr’ERE). Elle est fondatrice des ateliers multidisciplinaires L’Arbre de Vie depuis 2009, favorisant une reliance écologique notamment dans le rapport esthétique à la Nature selon une approche holistique. Depuis 2017, Virginie Boelen anime des ateliers et participe à la formation des animateurs naturalistes au sein du Centre Écologique de Port-au-Saumon (CEPAS) dans le Charlevoix au Québec.

Lucie Sauvé est professeure associée au département de didactique de la Faculté des sciences de l’éducation de même qu’à l’Institut des sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal. Elle a fondé et dirigé (2012-2020) le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’ERE), dont elle est maintenant membre du Comité de direction à titre de chercheure émérite. Elle dirige la revue internationale Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions. 

Quelques références : 

  • Boelen, V. (2020). Réflexion sur une approche holistique d’éducation au vivant intégrant la dimension spirituelle du sujet. Éducation relative à l’environnement : Regards, Recherches, Réflexions, 15(2). Récupéré de http://journals.openedition.org/ere/5667
  • Boelen, V. (2020). La prise en compte du cheminement spirituel du jeune selon une perspective d’éducation relative à l’environnement : la problématique québécoise. Éducation et socialisation. Éducation(s) et Spiritualité(s) : Conceptualisation, problématisation, applications– Varia 56. Récupéré de https://journals.openedition.org/edso/12148
  • Sauvé, L. (2019). De l’interdisciplinarité à la transversalité : Pour un projet politico-pédagogique, résolument écologique. In Darbellay, F., Moody, Z et Louviot, M., L’interdisciplinarité à l’école – Succès, Résistance, diversité, Genève : Éditions Alphil Presses Universitaires Suisse, p. 69-88. https://www.alphil.com/index.php/l-interdisciplinarite-a-l-ecole.html
  • Sauvé, L. (2013). Au coeur des questions socio-écologiques : des savoirs à construire, des compétences à développer. In Bader, B., Legardez, A. Barthes, A. et Sauvé, L. « Rapport aux savoirs, éducation relative à l’environnement et au développement durable », Éducation relative à l’environnement – Regards, Recherches, Réflexions, Vol. 11, p. 19-40. https://journals.openedition.org/ere/662