Le choix des corpus à analyser dans une étude théorique

Flash Méthéo


Le choix des corpus à analyser dans une étude théorique

1er mai 2013

Présentatrice : Clara Muñoz

Résumé de la présentation :

Je poursuis une recherche théorique sur le développement de la Politique d’ERE de la Colombie. Ce qui a été partagé dans ce Flash Méthéo concernait les contraintes présentées par mes données et les choix théoriques pour les catégoriser et les analyser. Les courants théoriques jusqu’ici explorés et utilisés pour l’analyse s’inscrivent dans le champ de l’ERE, de la pensée environnementale de l’Amérique Latine, notamment les courants théoriques postcolonialistes. Je pense avoir construit une approche critique face au corpus d’analyse, aux théories et au contexte choisis, pour réussir à questionner les courants dominants et faire des suggestions pour l’élaboration de politiques d’ERE en Amérique Latine.

 

Impressions des participants au moment de conclure la séance (mots-clés) :

Une des observations à ma présentation a été le manque de mise en contexte de ma recherche au début de l’exposé;

Tous les participants étaient d’accord sur la pertinence de cibler les concepts à analyser ;

Les participants m’ont demandé ce à quoi je souhaitais arriver avec cette recherche, ce que je voulais mettre en lumière. Ces questionnements m’ont poussée à revoir mes objectifs ;

Afin de mettre en contexte et d’organiser de manière chronologique les documents à analyser, les collègues ont suggéré l’élaboration d’une ligne du temps;

On a évoqué la nécessité de faire des deuils continuels face à notre question de recherche de façon à ne pas en voir trop large.

 

Mots clés : conceptualisation, duel, viscéral (face au sentiment d’appartenance et d’engagement avec ma recherche, étant donné qu’il s’agit d’une recherche théorique), indigènes, grille d’analyse, tableau, frise du temps, corpus documentaire, cadre théorique postcolonial.

 

Principaux apprentissages réalisés et constats partagés en lien avec cette séance:

Clara a indiqué que l’apprentissage central ayant découlé de cette rencontre « Flash Méthéo » concerne l’importance de mettre en contexte le public lors d’une présentation orale. Elle a aussi mentionné que cette réunion l’avait amené à revoir ses objectifs de recherche;

Une discussion a émergé autour des « deuils » qui doivent se faire dans le processus d’élaboration de la problématique de recherche : on ne peut tout embrasser et cela déçoit tout en rassurant quant à l’ampleur du travail à réaliser;

Le processus de recherche n’est pas linéaire, mais plutôt changeant et dynamique et il faut accepter ce phénomène et être flexible en s’ajustant constamment à la réalité dans laquelle nos projets évoluent.

Les participants ont conseillé de clarifier le lien entre les concepts centraux : développement, ERE et participation. Sur cela, je voulais approfondir sur l’école postmoderne et son axiologie qui permettrait de développer des plans institutionnels éducatifs assis sur des regards critiques, lesquels permettent une réflexion autour des concepts dominants et des propositions alternatives face à ces concepts.

Me questionnant sur la validité scientifique de ma recherche en éducation, j’ai nommé l’apport de l’herméneutique et Paul Ricœur.

 

Textes et/ou liens d’intérêts pour les participants découlant de cette rencontre :

Bertrand, Y. et Valois, P. (1992). École et sociétés. Montréal : Agence d’Arc.

Ministerio de Medio ambiente, Vivienda y Desarrollo territorial, Ministerio de Éducación nacional (2002). Política nacional de educación ambiental. Colombia: Fundación cultural javeriana de artes gráficas.

Legendre, R. (1983). L’éducation totale. Montréal : Ville-Marie/Fernand Nathan.

Sauvé, L. et Berryman, T. (2005). Challenging a “closing circle”: alternative research agendas for the ESD Decade. Applied Environmental Education and Communication, 4 (3), p. 229-232.


[1]Logiciel libre Cmap Tools à l’adresse suivante (consulté le 29 octobre): http://ftp.ihmc.us/