Les contraintes cognitives d’une recension des écrits

Flash Méthéo

Les contraintes cognitives d’une recension des écrits


10 janvier 2013
Présentateur : Jérôme Lafitte

 

Résumé de la présentation : Plusieurs articles et auteurs scientifiques abordant la méthodologie d’une revue de littérature pointent le fait qu’une telle centralité dans le processus de recherche n’est pas assez mise en valeur ni reconnue, encore moins enseignée. La plupart des revues de littérature seraient piètrement écrites et conceptualisées. Plusieurs principes peuvent guider une telle revue de littérature.

En premier lieu, mener une revue de littérature en éducation, comme en sciences de l’environnement nécessite de croiser plusieurs champs disciplinaires ce qui a pour conséquences d’élargir démesurément l’espace cognitif concerné, dont la délimitation reste un enjeu fort d’une revue de littérature pertinente.

En second lieu, le principe de générativité témoigne de la grande importance, pour le chercheur universitaire, de comprendre ce qui a été fait avant, les forces et faiblesses des études existantes, et ce que cela signifie, bref, son habileté à construire le savoir, à donner un sens à l’érudition par l’ancrage de notre sujet dans l’horizon des recherches faites avant nous. Pour être encore plus utile, une recherche gagne à être cumulative.

En troisième lieu, avec la générativité et la délimitation de l’espace cognitif du sujet, la revue de littérature a pour finalité l’élaboration d’une synthèse selon deux principes complémentaires : un principe d’intersubjectivité et un principe de rationalité qui renvoient à la capacité du chercheur à savoir rendre compte du débat sur une thématique à travers la manière dont les auteurs ont pu contribuer au développement de la connaissance, et comment le chercheur lui-même inscrit son sujet de recherche dans le débat scientifique.

En ce sens, une revue de littérature doit permettre de clarifier la problématique de recherche, fournir les éléments du cadre théorique et méthodologique (repérage d’approches théoriques ou méthodologiques, exemples de saisie des données, de méthode d’analyse, entre autres) et repérer des propositions de recherches similaires afin de discuter ses propres résultats, les contraster et en nuancer les apports.

La discussion a fait ressortir des questionnements sur l’usage d’outils relatifs à la revue de littérature (Filemaker, Zotero, Mengeley, EndNotes, etc.) et certaines limites liées par exemple aux bases de données. De telles limites ont donné lieu à la création d’un outil-répertoire en ligne visant à faciliter le repérage des revues scientifiques en ERE notamment.

Un autre questionnement a fait émerger la nécessité d’intégrer des références constituées de manière moins systématique, plus « spiralaire » donc intuitive.

 

Impressions des participants au moment de conclure la séance (mots-clés) :

Générativité et délimitation de l’espace cognitif ; principe d’intersubjectivité ; orienter le débat de façon à faire réagir le chercheur ; contraster et nuancer.

 

Principaux apprentissages réalisés et constats partagés en lien avec cette séance :

Il est original de faire une recension des écrits à propos de la méthodologie même de la recension des écrits. On en remarque la pertinence, particulièrement dans les domaines interdisciplinaires où le champ cognitif est énorme. On se demande effectivement comment baliser sa recension, où en tracer les frontières ;

Répond à un besoin de connaissances de tous les étudiants participant ;

Le fait qu’une étudiante ait partagé sa méthode de recension des écrits avec Jérôme a permis à ce dernier de libérer du temps pour faire cette recherche à propos de critères et de guides méthodologiques pour la recension des écrits. À son tour, Jérôme a pu partager au groupe « Flash Méthéo » les résultats de son travail (effets de cumulation et de multiplication).

 

Références bibliographiques :

Boote, D. N., et Beile, P. (2005). Scholars Before Researchers: On the Centrality of the Dissertation Literature Review in Research Preparation. Educational Researcher, 34(6), 3 -15.

Kennedy, M. M. (2007). Defining a Literature. Educational Researcher, 36(3), 139 -147.

Olivier, L., Bédard, G., et Ferron, J. (2005). L’élaboration d’une problématique de recherche: sources, outils et méthode. Editions Harmattan.