Trois étudiants du Centr’ERE récipiendaires de bourses soulignant l’engagement et l’excellence académique

14 février 2013

Trois étudiants du Centr’ERE récipiendaires de bourses soulignant l’engagement et l’excellence académique

pierre_batellierPierre Batellier, doctorant en sciences de l’environnement de l’UQAM, s’est mérité une bourse de reconnaissance de l’engagement social du jeune chercheur offerte par le Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté. Cette bourse souligne l’engagement exceptionnel de Pierre Batellier dans plusieurs débats et initiatives socio-écologiques, en particulier sa contribution aux travaux du Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste au Québec et à divers forums sur la question des ressources énergétiques et minières. Pierre Batellier détient un diplôme d’études supérieures en gestion (HEC Montréal), une maîtrise en commerce international et développement (IEP, Paris) et un DEA en économie de l’environnement (Université Paris, la Sorbonne) .

 

 

lidiaLidia Guennaoui, étudiante à la maîtrise en sciences de l’éducation, s’est mérité deux bourses de la Fondation de l’UQÀM. Elle a remporté tout d’abord la bourse Robert Sheitoyan en éducation pour l’année 2012-2013, qui est attribuée pour la qualité du dossier universitaire. Elle est également récipiendaire de la bourse Guy Marier-Bell en éducation pour l’année 2012-2013. Il s’agit d’une bourse d’excellence soulignant la qualité du dossier académique et l’implication sociale ou communautaire. Après avoir complété le programme court de 2e cycle en éducation relative à l’environnement de l’UQÀM en 2010, Lidia Guennaoui a entrepris une recherche de maîtrise, dirigée par Tom Berryman. Elle s’intéresse à l’éducation relative à l’environnement au sein d’organismes œuvrant contre l’exclusion sociale dans un contexte multiethnique. Lidia est également agente de recherche au Centr’ERE. Signalons qu’elle est co-fondatrice de l’organisme à but non lucratif le Mouvement interculturel pour l’environnement et qu’elle s’implique au sein de «Familles en nature : 4 saisons de plaisir!», un projet issu d’un partenariat entre plusieurs organismes communautaires montréalais.


Félix Lebrun-Paré, étudiant à la maîtrise en sciences de l’environnement, est récipiendaire de l’une des sept bourses du Syndicat des professeurs et professeures de l’UQÀM pour l’année 2012-2013, destinée aux étudiants du 2e cycle. Ces bourses sont attribuées en priorité pour l’implication à la vie universitaire ou l’engagement social ou communautaire, et en second lieu, pour l’excellence du dossier universitaire. Dans le cadre de sa recherche de maîtrise, dirigée par Lucie Sauvé, Félix Lebrun-Paré s’intéresse à la contribution de la société civile à l’innovation écosociale. Il a également complété le programme court de 2e cycle en éducation relative à l’environnement en 2010. Il est impliqué dans le milieu communautaire comme vice-président et trésorier du Mouvement interculturel pour l’environnement et au sein du comité de citoyens Villeray en Transition. Il œuvre également au sein de diverses instances à l’Institut des sciences de l’environnement à titre de représentant des étudiants.