Le gaz naturel, énergie de transition? | Conférence publique | 5 septembre 2017

 

Le 5 septembre 2017, la veille de l’ouverture de la 46e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui s’est déroulé à Montréal du 6 au 10 septembre 2017, le RVHQ, Nature Québec, Centr’ERE et le Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste a organisé une conférence sur le mythe du gaz naturel comme énergie de transition.

Conférenciers :

Yann Chavaillaz, Ph. D. en sciences du climat, Université Paris-Saclay
Postdoctorant chez Ouranos et au Laboratoire de climatologie de l’Université Concordia

Pierre Langlois, Ph. D. en physique, Université Laval
Spécialiste de la mobilité durable et vulgarisateur scientifique


Le gouvernement Couillard place le gaz naturel au cœur de sa politique énergétique en affirmant que ce combustible est l’énergie de transition qui permettra au Québec de réduire ses émissions de gaz à effet de serre.  Il utilise le Fonds vert pour subventionner l’expansion du réseau de Gaz Métro ainsi que la conversion au gaz naturel de camions et la construction de navires asphaltiers-bitumiers-chimiquiers alimentés au GNL. Il pilote l’implantation de stations multicarburants et finance l’exploration de gisements de gaz naturel en Gaspésie.

  • Le gaz naturel aidera-t-il vraiment le Québec à atteindre ses cibles de lutte au réchauffement climatique?
  • Cette filière amplifiera-t-elle au contraire le problème qu’on souhaite résoudre?
  • Les réponses à ces questions dépendent-elles du type de gaz qui serait utilisé – conventionnel, de schiste ou biogaz?
  • Y a-t-il d’autres solutions pour réaliser l’urgente transition énergétique ?

 

Les questions socialement vives en éducation | Laurence Simonneaux et Jean Simonneaux | 9 août 2017

 

 

Séminaire-rencontre avec :

Laurence Simonneaux
Unité Mixte de Recherche « Éducation, Formation, Travail, Savoirs » de l’École Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole (UMR EFTS)
Jean Simonneaux
École nationale supérieure de formation de l’enseignement agricole, Narbonne (ENSFE)

Événement organisé par le Centr’ERE – Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (UQAM) et le GREM – Groupe de recherche en éducation muséale (UdeM/UQAM)

 

Colloque international sur la recherche en ERE dans le cadre du 6e Forum Planèt’ERE | 27 juin 2017

 

Trajectoires, tendances et tensions : Regards sur la recherche contemporaine
en éducation relative à l’environnement au sein de la Francophonie

Ce colloque interpelle tous les acteurs du domaine de l’éducation et de la formation relatives à l’environnement et autres champs associés qui œuvrent dans le domaine de la recherche, à titre de spécialistes ou de collaborateurs, ou qui souhaitent formuler des attentes ou partager des observations à propos de la recherche concernant leur action éducative.

Parmi les champs associés, signalons l’éducation à l’écocitoyenneté, l’éducation à la santé environnementale, l’éducation à la justice environnementale, l’éducation au (pour le) développement durable, l’éducation « plein air », la formation en agroécologie, la communication environnementale, l’interprétation du patrimoine, l’écopsychologie, et autres.

  • Mardi 27 juin de 9:00 – 18:30
  • Pavillon des Sciences de la gestion, 315, rue Sainte-Catherine Est, Montréal
  • Salle R-M130

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du 6e Forum Planèt’ERE 2017, qui présente des forums thématiques dans les régions du Québec du 20 au 23 juin 2017 et un forum de convergence à l’Université du Québec à Montréal du 25 au 29 juin 2017.

 

Communications et diaporamas

 

9 h 15 — Salle R-M130 | CONFÉRENCE

Les recherches francophones contemporaines en ERE : points de vue et perspectives

Yves Girault
Professeur, Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris, France) Chercheur au Centr’ERE


10 h -11 h — Salle R-M130 | COMMUNICATIONS EN PLÉNIÈRE

Regard sur l’éducation relative à l’environnement des adultes dans la Francophonie canadienne

Carine Villemagne, Professeure, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centr’ERE

> Télécharger le diaporama


Stratégies d’institutionnalisation en éducation des adultes et en éducation relative à l’environnement au Québec : quelques éléments de convergence

Audrey Dahl, Professeure, Département d’éducation et formation spécialisée, UQAM
Jérôme Lafitte, Doctorant en cotutelle en éducation, Centr’ERE-UQAM, et en géographie, Laboratoire Géode-Cnrs, Université Toulouse 2 Jean Jaurès

> Télécharger le diaporama


Environnement colonial et colonialisme environnemental : enjeux épistémologiques pour la recherche en ERE francophone.

Gina Thésée, Professeure, Département de didactique,Chercheure au Centr’ERE, UQAM
Paul Carr, Professeur, Département des sciences de l’éducation, Université du Québec en Outaouais – UQO ; Chercheur au Centr’ERE

> Télécharger le diaporama


11 h 15-12 h30 — Salle R-M130 | COMMUNICATIONS EN PLÉNIÈRE

L’importance et le potentiel du design et de la créativité en design conjugués à l’éducation relative à l’environnement

Lyne Lefebvre, Professeure, École de design, Chercheure au Centr’ERE, UQAM

> Télécharger le diaporama



14 h 30 – 15 h 45 | COMMUNICATIONS ORALES – Trois sessions parallèles

Salle R-M150 | COMMUNICATIONS axées sur les objectifs 1, 2 et 4.

 

Web social, ERE et écocitoyenneté : nouvelles tendances

Ghada Touir, Professeure, Université Concordia

> Télécharger le diaporama


« Accompagner le changement » ou la mobilisation socio-environnementale vue à travers les pratiques de sensibilisation d’un réseau associatif breton (France)

Joy Toupet, Doctorante en géographie sociale, Université Rennes 2, France

> Télécharger le diaporama


Salle R-M130 | COMMUNICATIONS axées sur l’objectif 3

 

L’environnement comme base d’un nouveau système social : un défi éducatif pour une nouvelle conception du développement

Raul Rodarte Garcia, Docteur en géographie, Professeur au département de science politique et l’administration publique, Universidad Autónoma del Estado de Hidalgo (UAEH)

> Télécharger le diaporama


Quand la vérité dérange : comment vaincre le déni en éducation relative à l’environnement ?

Louise Morand, Docteure en éducation, Université McGill ; chargée de cours en éducation artistique, UQAM ; Enseignante de musique au primaire

> Télécharger le diaporama


L’éducation relative à l’environnement à l’école primaire en milieu défavorisé : Le cas de Bogota (Colombie) et de Montréal (Québec)

Nancy Molano, Doctorante en Éducation, UQAM

> Télécharger le diaporama


Salle R-M140 | COMMUNICATIONS axées sur l’objectif 5

 

Quand l’art fait sa part pour la planète : regard de futurs enseignants du primaire sur les potentialités éducatives d’une œuvre d’art impliqué

Maia Morel, Ph. D. en arts plastiques et sciences de l’art, Ph. D. en éducation, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue


Immersion en nature et identité écologique : une recherche-développement d’un programme d’éducation relative à l’environnement inspiré des « Forest Schools »

Lila Benzid, Étudiante à la maîtrise en science de l’environnement, UQAM

> Télécharger le diaporama


16 h -17 h15 | COMMUNICATIONS ORALES : Trois sessions parallèles

Salle R-M150 | COMMUNICATIONS axées sur les objectifs 1, 2 et 4.

 

Biologie, environnement et à écocitoyenneté : Réalisation et validation d’un programme interdisciplinaire en milieu collégial

Émilie Boulay, Étudiante à la maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM

> Télécharger le diaporama


Les représentations des changements climatiques chez les futurs enseignants du secondaire

Élisabeth Lefebvre, Étudiante à la maîtrise en géographie, UQAM; Éric Mottet, Professeur, Département de géographie, UQAM


Enjeux sociopolitiques dans la dynamique de mise en œuvre de l’apprentissage par problèmes

Mamadou Bhoye Bah, Ph. D. en éducation, UQAM

> Télécharger le diaporama

 


Salle R-M130 | COMMUNICATIONS axées sur l’objectif 3

 

Se servir de Facebook pour encourager l’action environnementale auprès de familles voulant réduire leur consommation d’énergie à la maison : une étude de cas multiple à devis mixte

Michel T. Léger, Professeur, Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie, Université de Moncton ; Chercheur au Centr’ERE

> Télécharger le diaporama


Vers des stratégies de formation des élus municipaux à l’environnement et à l’aménagement du territoire

Marc-André Guertin, Doctorant en sciences de l’environnement, UQAM

> Télécharger le diaporama

 


Salle R — M140 | COMMUNICATIONS axées sur l’objectif 5

 

Qu’est-ce que l’écocitoyenneté nous amène à être et à faire ? Retour sur expérience

Élise Tousignant, directrice du Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté associé au Collège de Rosemont (CÉRSÉ)

Valérie Demers, chercheure, Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté – CÉRSÉ, Collège de Rosemont

> Télécharger le diaporama


Les néonicotinoïdes dans les médias : regard critique pour une éducation écocitoyenne

Geneviève Rajotte Sauriol, Maîtrise en environnement, Consultante en communication environnementale

> Télécharger le diaporama


Nourrir la bienveillance écologiste par l’émerveillement et l’attachement dès l’école primaire

Maryse Boisvert, Enseignante au primaire

> Télécharger le diaporama

 


17 h 30-18 h30 — Salle R-M130 | PLÉNIÈRE : Regards sur les objectifs du Colloque

 

Vincent Bouchard-Valentine, Professeur, Département de musique, Centr’ERE, UQAM

Laurence Brière, Professeure associée, Centr’ERE, UQAM

Félix Lebrun-Paré, Étudiant à la maîtrise en sciences de l’environnement, Centr’ERE, UQAM

Isabel Orellana, Professeure, Département de didactique, Centr’ERE, UQAM

Carine Villemagne, Professeure, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke ; Centr’ERE, UQAM

Conjuguer compétences environnementales et compétences numériques | Séminaire de recherche | 8 juin 2017

 

Michel T. Léger, Université de Moncton
Shawn Martin, Université de Moncton

Apprendre à intégrer des modes de vie plus écologiques à la maison représente un défi quotidien difficile à surmonter pour la famille typique. Adopter des comportements écologiques est aussi plus facile en collectif que seul. Ainsi, quel serait le rôle potentiel des technologies, notamment les médias sociaux comme Facebook et Twitter, dans la création d’une communauté de pratique écologique ?

Titulaire d’un doctorat (Ph. D.), en éducation de l’Université de Moncton, Michel T. Léger est professeur adjoint au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie à l’Université de Moncton depuis 2010. Spécialiste de l’éducation relative à l’environnement, de la didactique des sciences et de la psychopédagogie, il est également chercheur régulier au groupe de recherche Littoral et vie de l’Université de Moncton et chercheur régulier au Centr’ERE. Il s’intéresse notamment au développement d’une compétence collective à l’action environnementale en contexte de famille, ainsi qu’aux questions relatives à la motivation scolaire et à l’apprentissage expérientielle des sciences.

Visionner la vidéo

Éduquer à l’environnement : l’expérience des Amis de la montagne | Midi-Étudiant | 13 avril 2017

Lila Benzid

Maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM
Immersion en nature et identité écologique : une recherche-développement d’un programme d’éducation relative à l’environnement inspiré des Forest Schools

Les Amis de la montagne, organisme à but non lucratif en charge de protéger et mettre en valeur le parc du mont Royal, s’est intéressé au phénomène de « déficit nature » mis en lumière par des recherches récentes comme l’un des problèmes résultant de l’éducation des enfants en « vases clos », particulièrement en milieu urbain. Un tel déficit entraverait leur plein développement.

En s’inspirant de l’approche d’immersion en nature des Forest Schools, l’équipe d’éducateur·trice·s en environnement des Amis de la montagne a souhaité diversifier l’offre éducative en y intégrant un programme d’activités en petit groupe, plus régulier et moins structuré, qui vise à reconnecter les enfants à la nature. En lien avec la prise de conscience écologique et au fondement de l’engagement écocitoyen, il s’agit de stimuler la création de liens affectifs à la nature, des liens d’ordre identitaire.

Cette recherche-développement vise à concevoir et à expérimenter un projet pilote en ce sens, axé sur des avenues pédagogiques créatrices de liens socioécologiques. Nous mettrons en lumière les apports positifs d’un tel programme d’activités en immersion dans la nature.
Accéder à la vidéo
Consulter le diaporama

Lidia Guennaoui

Maîtrise en éducation, UQAM
Éducation en nature et rapports d’altérité: une étude de cas critique portant sur Les Amis de la montagne et ses activités pour les usagers adultes du mont Royal, à Montréal

Un nombre croissant de voix – provenant autant des milieux académiques, éducatifs que citoyens – soulève l’importance de proposer des discours et des pratiques environnementales ancrés dans la justice sociale afin de mieux tenir compte, notamment, des dynamiques de classe sociale, de genre et de race en environnement. L’éducation en nature peut aborder ces enjeux à travers une diversité de stratégies éducatives. Dans le contexte social actuel où les discriminations raciales sont de plus en plus dénoncées et documentées, une question se pose : quelle peut être la contribution d’un organisme communautaire d’éducation environnementale à travers ses activités éducatives?

Cette communication présentera les résultats d’une étude de cas. La recherche avait pour but de mieux comprendre les dynamiques des situations éducatives, dans un contexte non formel d’éducation à l’environnement, en donnant la parole à trois groupes d’acteurs en présence : les usagers du mont Royal, les éducateurs de l’organisme Les amis de la montagne, et la montagne elle-même. Les relations que ces acteurs ont tissées entre eux sont analysées en tenant compte du modèle de la situation éducative de Legendre (2005), le SOMA.
Accéder à la vidéo

Les Midis-Étudiants offrent aux étudiant-e-s membres du Centr’ERE un espace de partage, de discussion et de diffusion de leurs recherches. L’activité est accessible à distance pour les étudiant-e-s des différentes universités associées au centre. Les séminaires sont ouverts à toute la communauté universitaire et au grand public.


Enseignement des sciences hors les murs | Midi-Étudiant du Centr’ERE | 2 Mars 2017

Émilie Boulay

Maîtrise en sciences de l’environnement, UQAM
Intégrer une dimension expérientielle et citoyenne à l’enseignement de la biologie au Cégep
Accéder à la vidéo

Jean-Philippe Ayotte-Beaudet

Doctorat en éducation, UQAM
L’éducation scientifique dehors à proximité de l’école dans l’enseignement secondaire
Accéder à la vidéo

Les Midis-Étudiants offrent aux étudiant-e-s membres du Centr’ERE un espace de partage, de discussion et de diffusion de leurs recherches. L’activité est accessible à distance pour les étudiant-e-s des différentes universités associées au centre. Les séminaires sont ouverts à toute la communauté universitaire et au grand public.

Art et Éducation relative à l’environnement | Midi-Étudiant du Centr’ERE | 2 Février 2017

art_ere_bann

Magali Babin
Doctorat en Études et pratiques des arts, UQAM

Le Sonorium : quand la sensibilisation à l’environnement sonore devient sculpture audiolumineuse.

Lors de cette communication, je présenterai ma pratique en art sonore sous l’angle des activités de médiation culturelle que je réalise depuis quelques années en milieu scolaire. Le Sonorium fait partie d’une série de projets récents orientés sur l’exploration de l’environnement sonore comme matériau de création et d’éveil sensoriel. Réalisé en collaboration avec le centre d’artistes Oboro à l’hiver 2016, le Sonorium a reçu le soutien financier du ministère de la Culture et des Communications de même que celui de la Ville de Montréal. Je terminerai en mettant en relation les intentions éducatives animant ce projet et l’objet de ma recherche doctorale.

Anne Deslauriers
Doctorat en Études et Pratiques des arts, UQAM

Comment favoriser l’intégration féconde de questions socioécologiques en classe d’art au secondaire ?

Des blessures profondes sont infligées à notre milieu de vie et à notre humanité. Nul doute de la complexité de cette réalité. Un enchevêtrement de problèmes, tous interreliés et globalisés, fragilise notre monde. Aujourd’hui, l’éducation scolaire, y compris la classe d’art, doit placer le contexte socioécologique au centre de ses préoccupations. Dans le cadre de cette communication, je présenterai les grandes lignes de la recherche-intervention que je mène actuellement. Celle-ci vise à modéliser une approche en enseignement des arts plastiques au secondaire favorisant l’arrimage entre l’éducation artistique et l’éducation relative à l’environnement. J’aborderai l’architecture générale de la recherche, le mode d’analyse des données, ainsi que l’intervention artistique et pédagogique qui elle, a déjà été réalisée. Je terminerai en montrant comment cette intervention s’inscrit dans les visées du Programme de  formation de l’école québécoise en mettant de l’avant les enjeux relatifs aux grandes problématiques du XXIe siècle.
Accéder à la vidéo

Les Midis-Étudiants offrent aux étudiant-e-s membres du Centr’ERE un espace de partage, de discussion et de diffusion de leurs recherches. L’activité est accessible à distance pour les étudiant-e-s des différentes universités associées au centre. Les séminaires sont ouverts à toute la communauté universitaire et au grand public.

Ce Midi-étudiant est organisé en collaboration avec Vincent Bouchard-Valentine, membre chercheur régulier du Centr’ERE et professeur au département de musique de l’UQAM.

ERE, économie et écologie – Vivir bien et territorialité autochtone | Midi-Étudiant du Centr’ERE | 17 Novembre 2016

midi-etu-mince.jpg

Hugue Asselin

Maîtrise de recherche en sciences de l’environnement, UQAM
Quelle économie pour quel environnement dans la formation en sciences de l’environnement ?
Accéder à la vidéo

Résumé de la présentation :

Dans cette communication, je présenterai les grandes lignes de la recherche qualitative effectuée dans le cadre d’une maîtrise en sciences de l’environnement. Cette étude visait à saisir comment l’éducation relative à l’environnement, plus spécifiquement la formation relative à l’environnement en milieu universitaire, peut contribuer à la compréhension et à la transformation de la relation entre économie et écologie.
Dans un contexte caractérisé par la transformation du monde en marchandise et l’accumulation des constats appuyant la nécessité d’un changement de paradigme en économie, la formation à la maîtrise en sciences de l’environnement apparaît comme un lieu fertile pour penser de manière critique et favoriser la reconstruction collective de cette dimension éco-nomique de notre rapport à l’environnement. Ainsi, après le court exposé d’une première analyse de l’offre de formation à l’UQAM, quelques pistes de bonification de l’offre de formation seront présentées dans une perspective de clarification et de diversification des orientations curriculaires.

 

Claudia Montaño

Doctorat en sciences de l’environnement, UQAM
« Vivir Bien » et territorialité autochtone : Les cas des peuples Innu (Québec/Canada) et Mojeño (Beni/Bolivie)
Accéder à la vidéo

Résumé de la présentation :

Dans le cadre de cet exposé, nous présenterons sommairement le devis d’une recherche doctorale en cours qui se penche sur la proposition du « Vivir Bien » visant à tirer des apprentissages inspirants et/ou des apports potentiels de celle-ci à la formulation de propositions alternatives de ou au développement. La démarche cherche à contribuer à la définir, à alimenter sa pratique et à identifier sa pertinence pour des contextes autres qu’autochtones. Nous aborderons les principaux éléments axiologiques et praxéologiques de la proposition du « Vivir Bien » qui s’articule sur la cosmovision autochtone andine, laquelle en même temps, se présente comme une critique et comme une alternative au système capitaliste et au modèle de développement dominant; ceux-ci caractérisés par une rationalité cartésienne, utilitaire et anthropocentrique. Finalement, en nous appuyant sur les cas des peuples Innu du Québec et Mojeño, de l’Amazonie bolivienne, nous nous attarderons plus particulièrement à la relation autochtone au territoire et au mode de vie qui sont à la base de cette proposition et aux relations société – environnement – développement qui se dégagent.

Les Midis-Étudiants offrent aux étudiant-e-s membres du Centr’ERE un espace de partage, de discussion et de diffusion de leurs recherches. L’activité est accessible à distance pour les étudiant-e-s des différentes universités associées au centre. Les séminaires sont ouverts à toute la communauté universitaire et au grand public.

Juste ? Injuste ? Activer les intelligences citoyennes | Majo Hansotte | 27 octobre 2016

hansotteConférence et rencontre avec Majo Hansotte

La conférence a porté sur le cadre théorique et méthodologique général des Intelligences citoyennes. L’échange qui a suivi a permis d’aborder les problématiques écologiques concrètes d’ici et d’ailleurs qui impactent en particulier la vie de femmes, et d’envisager comment il est possible d’activer les intelligences citoyennes pour contribuer à la résolution de ces problématiques.

Docteure en Philosophie et Lettres, Majo Hansotte est l’auteure d’une thèse sur l’espace public contemporain. Elle en a tiré un ouvrage intitulé « Les intelligences citoyennes » et a réalisé plusieurs documents méthodologiques en lien avec des préoccupations de terrain. Depuis de nombreuses années, elle a en charge la formation d’acteurs engagés dans les mouvements sociaux et associatifs, dans le développement territorial et l’éducation populaire.

Accéder à la vidéo

Musique et éducation relative à l’environnement | Midi étudiant du Centr’ERE | 12 Mai 2015

1 SON

Musique et éducation relative à l’environnement :
la création sonore comme stratégie de transformation sociale
Vincent Bouchard-Valentine, Professeur du département de musique, UQAM

 

Résumé :

L’écologie sonore peut être définie comme la science qui étudie les relations entre les êtres vivants et leur environnement sonore. Dans son ouvrage Le paysage sonore (1979), le compositeur canadien Raymond M. Schafer énonce les principes de cette nouvelle discipline et propose une terminologie évocatrice : pollution sonore, sons menacés d’extinctions, parfum acoustique, schizophonie, bruit sacré, etc.

Plusieurs courants musicaux se sont développés au XXe siècle en remplaçant le concept de « note » – c’est-à-dire un son relativement stable de hauteur repérable – par le concept plus intégrateur de « son », lequel permet d’étendre la palette orchestrale à l’ensemble de l’univers sonore connu. Dans la perspective schaferienne, l’environnement sonore devient une immense composition musicale perpétuelle dont nous sommes la fois le public, les interprètes et les compositeurs.

L’éducation musicale n’est pas en reste de mutations fertiles au XXe siècle. L’éveil musical et les propositions qui lui sont associées placent la création sonore et l’expression libre de l’enfant au centre d’une conception de l’éducation musicale qui est en rupture avec la tradition pédagogique fondée sur le solfège. Actualisant le paradigme de l’enfant créateur, l’éveil musical, tel que formalisé par François Delalande (1984), vise le développement de la sensibilité aux sons, de l’habileté à en produire et de la capacité à les organiser.

Complétée d’extraits sonores et d’exemples pédagogiques représentatifs, cette conférence exposera les fondements théoriques d’une proposition d’éducation relative à l’environnement sonore compatible avec les visées du Programme de formation de l’école québécoise en musique.


Présentation du conférencier:

Vincent Bouchard-Valentine est professeur de pédagogie musicale au Département de musique de l’Université du Québec à Montréal. Il détient une maîtrise ainsi qu’un doctorat en éducation de cette institution. Auparavant, il a enseigné la musique dans les écoles primaires de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Très impliqué dans la Fédération des associations des musiciens éducateurs du Québec, il est aujourd’hui éditeur délégué de la revue Musique et pédagogie. Pour Vincent Bouchard-Valentine, l’interaction entre les milieux universitaire et scolaire est essentielle que ce soit pour valider la formation initiale des enseignants ou pour contribuer à l’amélioration des pratiques sur le terrain.
Spécialiste des fondements théoriques de l’éducation musicale scolaire, il a également acquis une expertise originale dans les modèles d’enseignement de la création sonore, notamment avec les structures sonores des frères Baschet et l’application pour iPad FonoFone du compositeur Yves Daoust. Il poursuit cette démarche sur le plan interdisciplinaire au sein l’équipe de recherche EntreLACer littératie, art et culture des jeunes.
L’écologie sonore est une thématique transversale chez Vincent Bouchard-Valentine. Il développe depuis plusieurs années une proposition inédite d’éducation relative à l’environnement sonore fondée sur les travaux du compositeur canadien R. M. Schafer et s’inscrivant dans le courant de la musique environnementale.